LE CURSUS DES ETUDES MEDICALES POUR DEVENIR GYNECOLOGUE MEDICAL


Le cursus de médecine débute avec la PACES (1re année commune aux études de santé). Moins de 20 % des étudiants en moyenne franchissent l’obstacle du concours. La durée totale est de 10 ans.

Les 2e et 3e années de médecine : l’entrée en matière

En 2e et 3e années, les études se répartissent entre cours magistraux, TP (travaux pratiques), études dirigées et stages. Pas de concours en vue, la pression se relâche pour un temps. Au programme : sémiologie, physiologie, anatomie et microbiologie... Les premières notions de pathologie, de pharmacologie ou de bactériologie apparaissent. S’y ajoutent des enseignements optionnels : philosophie des sciences, anglais médical, histoire de la médecine ou informatique médicale. Les étudiants suivent des stages cliniques d’initiation, notamment le stage infirmier, pendant l’été suivant la PACES.
Depuis 2011, le diplôme de formation générale en sciences médicales sanctionne la 1re partie des études de médecine (DFGSM). Délivré à l’issue de 6 semestres de formation (incluant les 2 premiers semestres de la PACES), il est reconnu au niveau licence.


Les 4e, 5e et 6e années de médecine : l’"externat"
Ces 3 années denses permettent d’acquérir une formation médicale complète et de se préparer à l’autre barrage des études de médecine : les ECN (épreuves classantes nationales), clé d’entrée vers l’internat.

Le programme s’articule autour des pathologies, de leur thérapeutique et de leur prévention. Les enseignements sont organisés par modules thématiques, le plus souvent, en lien avec les stages : par exemple, cardiologie/pneumologie/réanimation. La pratique clinique occupe de plus en plus de temps. L’étudiant hospitalier est à la fois étudiant et salarié. Avec des stages à mi-temps le matin à l’hôpital et un total de 25 gardes à effectuer. C’est un premier pas vers la vie active.

A la fin de la 6e année, l'étudiant décroche le DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) qui sanctionne la 1re partie des études de médecine, reconnu au grade de master.


L’internat en Gynécologie Médicale

En fin de 6e année, pendant 2 jours, les étudiants en médecine passent les ECN (épreuves classantes nationales)

L’internat en Gynécologie Médicale dure 4 ans. L’étudiant effectue au moins 8 stages semestriels et suit parallèlement des enseignements théoriques (séminaires, cours mensuels…). Enfin, il prépare une thèse d'exercice.
Le nombre total d’internes en Gynécologie est de 260 ; actuellement il y a 68 postes ouverts

Pour obtenir le Diplôme d’Etat de docteur en médecine et s’installer, il faut donc 10 ans d’études ; il faut valider les stages, le DES (diplôme d’études spécialisées) de la discipline suivie et soutenir sa thèse.

 

Les formations complémentaires : Liste des DU/DIU de Gynécologie Médicale


De très nombreux Diplômes Universitaires (DU) ou inter-universitaires (DIU) sont accessibles et complémentaires de la formation en gynécologie médicale tels que les DIU de colposcopie, ménopause, contraception, échographie gynécologique et obstétricale.


Voici une liste non exhaustive des différents DU/DIU que les internes de gynécologie médicale font pour compléter leur formation

  • Contraception, sexualité et IVG
  • Pathologie mammaire
  • Echographie gynécologique et obstétricale
  • Colposcopie et pathologies cervico-vaginales et vulvaires
  • Prise en charge des grossesses à haut risque
  • Pathologies infectieuses de la femme enceinte, du foetus et du nouveau-né
  • Enjeux psychologiques autour de la naissance
  • Pelvipérinéologie- Statique pelvienne et urodynamique
  • Accompagnement à la grossesse et à la naissance
  • Lactation humaine, allaitement maternel
  • Endocrinologie et diabétologie pédiatrique
  • Gynécologie de l’enfance et de l’adolescence
  • Infertilité masculine et AMP
  • Biologie de la reproduction
  • Sexologie - Etude de la sexualité humaine -Formation en éducation sexuelle

Source : Site AIGM